Le 5 avril 2021, lundi de Pâques

 

MARIE NOEL

« Les Chansons et les heures » 

     Musique et Poésie avec

 

Marie-Christine Barrault, récitante

Florence Malgoire, violoniste

 

Barrault MalgoireNous vous proposons un voyage à la rencontre d’extraits que Marie-Christine Barrault a sélectionné du livre des poèmes de Marie-Noel « Les Chansons et les heures » avec, en miroir des affects, des pièces de violon seul et polyphonique de musiques de Jean Sébastien Bach, Johan Paul Westhoff, Franz Ignaz Biber, Nicola Matteis et improvisations de Florence Malgoire.

Nous avons crée ce programme inédit à la demande du  festival de musique sacrée, Agapé, en Suisse et avons eu la joie de le rejouer à Auxerre, ville natale de la poétesse, pour l’anniversaire des 50 ans de sa mort  en 2017.

Marie Rouget (née le 16 Février 1883 et décédée le 23 Décembre 1967) à Auxerre avait adoptée pour nom de plume Marie Noel (suite à la mort de son frère dans la période de Noel).

Dans le salon de Musique de sa famille très cultivée et peu catholique, on se réunissait et Marie-Noel jouait du piano.

Femme célibataire, profondément croyante, grande amie du Général de Gaulle qui lui décerna la Croix d’officier de la Légion d’honneur en 1960, elle obtient en 1962, le Grand Prix de poésie de l’Académie Française.

En 1962, le compositeur Roger Boutry, Grand prix de Rome, a choisi son « Rosaire des Joies » pour texte à son oratorio donné en première audition au « Théâtre des Champs Élysées », en Février 1963.

Compositeurs des musiques entrelaçant les poèmes :

Nicola Matteis ( 1650 Naples - 1713 Londres)  , violoniste , guitariste et compositeur Napolitain ayant émigré à Londres , fut l’un des premiers à écrire pour le violon seul en polyphonie , précurseur des sonates et Partitas de Jean-Sébastien Bach. Matteis fut un interprète magnifique : un texte de John Evelyn(1674) nous confie que Matteis faisait « parler son violon comme une Voix humaine « .

Johan Paul Von Westhoof : (1656 Dresde - 1705 Weimar), Violoniste virtuose et compositeur est un des tout premiers en Allemagne à la période baroque à  composer pour le violon seul et inspirer J.S. Bach. Il fut Maître de Chapelle de Dresde (1674-1697) et à la cour de Weimar (1699-1705). Malheureusement beaucoup de ses oeuvres ont disparu.

Heinrich Ignaz Franz Von Biber (1644 Wartenberg - 1704, Salzbourg), violoniste  virtuose et compositeur a exploré toutes les possibilités sonores du violon jusqu’à proposer des accordages du violon habituellement en quintes (sol-ré-la -mi) avec pour chaque mystère du Rosaire une scordaturra différentes pour renforcer l’affect et faire ainsi sonner le violon totalement différemment. (Un double CD est consacré à l’intégrale de ces sonates pour violon et continuo des mystères du Rosaire , Florence Malgoire et les dominos , texte de l’évangile dits par Marie-Christine Barrault). édition Psalmus.

Jean-Sébastien Bach (1685 Eisenach - 1750 Leipzig), Violoniste, organiste, compositeur que je ne vous présente pas tant il fait partie de la vie de tout mélomane ou musicien : vous pourrez entendre l’adagio en sol mineur, l’andante en La Majeur extraits de ses fameuses sonates et partitas, vraie « bible » des violonistes.

Florence Malgoire & Marie-Christine Barrault

Florence Malgoire, violoniste 

« On admire cet art de filer l’archet telle une soprano chantant sur le souffle » Jérôme Bigorie, Choc de Classica.

Issue d’une famille de Musiciens, d’une mère Flûtiste, France Gombert et d’un père Chef d’Orchestre, Jean-Claude Malgoire, elle fut initiée au sein de la « Grande écurie et la Chambre du Roy », puis par son professeur Sigiswald Kuijken, à « la Petite Bande » durant ses études au conservatoire Royal de la Haye.

Depuis de nombreuses années, elle est sollicitée en tant que violon Solo par des chefs et orchestres prestigieux tels que "La Chapelle Royale" de P .Herreweghe , "La Grande écurie et la Chambre du Roy" , de J.C. Malgoire, "Les Talens Lyriques" de C Rousset, "Les Arts Florissants" de W. Christie, « La Capella Mediterranéa » de L. Garcia Alarcon avec qui elle parcourt le monde pour moults concerts et enregistrements. 

En 2003, elle crée son ensemble « Les Dominos », allant de l’époque Baroque à l’époque Classique et dont la discographie est saluée par la presse, notamment l'enregistrement de l’intégrale des Sonates d’Élisabeth Jacquet de La Guerre (choc de Classica).

La rencontre, il y a quelques années, avec Mahan Esfahani, claveciniste, a formé à son tour un duo complice.

Florence Malgoire participe à des créations avec des danseurs, des chanteurs et des comédiens : « La Belle Dame «  conçue par Béatrice Massin avec sa compagnie « fêtes Galantes » sous la direction musicale de Florence Malgoire : DVD pour Mezzo. Concerts-lecture de F. Schubert avec Marie-Christine Barrault, Sonates du Rosaire de F.I. Biber avec Carmela Locantore…

« On peut toujours attendre Florence Malgoire en délit de maniérisme (…) Elle joue comme elle respire et c’est peu dire que ces collègues aiment la suivre quand elle mène du 1er violon (Gaetan Naulleau). Selon le répertoire : Requiem de Mozart, Concerti d’Handel, Vivaldi, Symphonies de Muffat, Motets de JP Rameau, Symphonies de Fritz, Schwindl...

Son goût de transmettre l’a amenée à enseigner lors de Master Classes à La Juilliard School de New-York, Hong-Kong, Rio de Janeiro, Shangai et Beijing, Sablé sur Sarthe, Jijon, au J.O.A, O.F.J, et de façon permanente à la HEM (Haute école de Musique de Genève) depuis 2 000, le violon et la musique de Chambre.

Marie-Christine Barrault

En sortant du Conservatoire, en 1965, elle entame une carrière au théâtre et à la télévision. Elle défend alors des textes de Max Frisch, Corneille, Sarraute, Claudel, Tchekhov, O’Neil, Marguerite Duras,…, sous la conduite de metteurs en scène exigeants, Gabriel Garran, Roger Planchon, Raymond Rouleau, Jacques Rosner…

Eric Rohmer lui offre son premier rôle au cinéma dans « Ma nuit chez Maud » et elle sera l’inoubliable interprète de « Cousin, Cousine » de Jean-Charles Tacchella qui lui permet d’être nommée pour l’Oscar de la Meilleure Actrice de l’année 1976.

Elle alterne alors le théâtre, le cinéma (Woody Allen, André Delvaux, Andrzej Wajda…) et la télévision (avec des réalisateurs comme Jean Lhôte, Claude Santelli, Michel Boisrond, Roger Vadim,...) où elle incarne des personnages forts, adaptés de la littérature et de la réalité, tels que Marie Curie ou Jenny Marx.

Elle a créé un spectacle de chansons, « L’Homme Rêvé », au Théâtre des Bouffes du Nord sur des textes de Roger Vadim et musiques de Jean Marie Senia.

Elle vient de publier un livre autobiographique, « Ce long Chemin pour arriver jusqu’à Toi », aux édition Xo.

Au théâtre, récemment, elle a joué « L’Allée du roi », monologue adapté du roman de Françoise Chandernagor. Elle est en tournée avec « Opening Night », après une série parisienne au Théâtre Mouffetard. Elle vient de jouer la pièce de Danièle Thompson « L’Amour, la Mort, les Fringues … » au théâtre Marigny. Au cinéma, elle était la mère de Chiara Mastroianni dans le film de Christophe Honoré « Non ma fille, tu n’iras pas danser ».

Elle a enregistré des disques de chansons, de textes, dont « Terre des Hommes »  de Saint-Exupéry, et des contes musicaux comme « Pierre et le Loup » de Prokofiev. De fait, Marie-Christine Barrault aime de plus en plus travailler en compagnie de musiciens – de solistes (Pascal Contet, Jean-Patrice Brosse, Yves Henry,…), d’orchestres de chambre (Quatuor Ludwig,…) sur des spectacles mêlant musique et texte. Reconnue aujourd’hui comme une des plus mélomanes des actrices françaises, elle est depuis 2007 présidente d’honneur des Fêtes romantiques de Nohant, festival qui se tient dans le Berry autour du souvenir de George Sand et de Chopin. 

Septembre 2020...

Un rendez-vous exceptionnel...

La crise sanitaire n'ayant pas permis la tenue du Festival aux dates prévues, nous avons néanmoins souhaité programmer dès le mois de septembre une soirée de sensibilisation et de soutien, anticipatrice de la prochaine édition d'avril 2021.

 Cinéma Le Jeanne d'Arc

Projection du film « Thanatos, l'Ultime passage » 

En présence de Pierre Barnérias, réalisateur 

 

thanatos2 WEB

Cinéma Le Jeanne d'Arc, projection le jeudi 3 septembre à 18h en présence de Pierre Barnérias, réalisateur, et de son équipe.

(Communiqué de presse) - « Ils se sont réveillés à la morgue ou de leur coma et ont été déclarés morts par la médecine. Revenus de l’autre rive, ils témoignent de cette expérience «indéfinissable » tant elle a changé leur vie, quelque soit leur nationalité, leur religion ou philosophie.

Première enquête cinématographique sur l’au-delà, pendant 2 ans, un journaliste est parti à la rencontre de celles et de ceux qui disent avoir vécu l’expérience de l’au-delà ».

 >> Réservez vos places...